2022

Je me rappelle de cette retraite de méditation Vipassana il y a quelques années où pendant 10 jours de méditation en silence, nous étions invités à accueillir l’impermanence. “Anicca”, ce mot pali désignant l’impermanence nous était répété en boucle. A chaque instant, se rappeler que ce qui nous traverse, sensations, émotions, pensées, événements, agréables ou désagréables, passera. Seul reste notre espace intérieur qui accueille et embrasse tout cela et notre capacité à en être témoin. Quand je me connecte à cet espace, une joie profonde et une liberté intérieure émergent. Et quand je l’oublie, j’accueille avec tendresse les parts de moi qui souffrent.

Alors pour cette nouvelle année 2022, plutôt que d’émettre des souhaits pour l’année dont on aura perdu le cap ou l’intérêt au bout de quelques mois et si on accueillait l’impermanence et l’inconnu ? Et si on se concentrait sur les petits pas. Quel désir est vivant en moi aujourd’hui ? Qu’ai-je envie d’inviter dans ma vie dans les 30 ou 90 prochains jours? Comment ai-je envie de le faire ? Quel plus petit pas possible je peux choisir de réaliser?

Une proposition que j’aime beaucoup est de s’envoyer une lettre à soi dans un futur proche, le site futureme.org permet de s’écrire une lettre à soi-même et de la recevoir par e-mail à la date souhaitée. Une lettre de tendresse pour soi, une lettre qui rappelle les désirs qui étaient vivants en ce début d’année et permet de les reconnecter ou de les ajuster au moment venu selon ce qui est juste pour soi à ce moment-là.Je vous souhaite d’avancer sur votre chemin pas après pas avec à la fois la douceur de s’abandonner à la vie et l’engagement de suivre votre joie.

Voici mes propositions pour les prochains mois pour vous accompagner sur ce chemin:

emilielestavel.com/agenda/

Chaleureusement,Emilie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.